Saint Fraimbaud

Saint Fraimbaud

Saint FraimbaudOn invoque particulièrement ce saint Prêtre pour obtenir la guérison des maux de tête, névralgies et autres douleurs.
Saint Fraimbaud naquit au début du 6è siècle et se consacra à Dieu dès son plus jeune âge. Il se retira d’abord dans les forêts pour y entendre la voix de Dieu. Mais Dieu désirait au contraire qu’il lui attire de nombreuses âmes. Il l’envoya de par le monde après qu’il eut reçu la tonsure.
A Ivry-sur-Seine, eut lieu un éclatant miracle; alors que saint Fraimbaud avait été attaqué par des brigands et laissé pour mort, Dieu fit jaillir une source à l’endroit même où reposait sa tête et le saint put ainsi reprendre des forces et laver ses plaies. Cette fontaine, aujourd’hui disparue, vit se produire de nombreux miracles. Les malades y venaient se laver et retrouvaient tout aussitôt la santé.
INVOCATION
Dieu tout-puissant et éternel, qui avez voulu que saint Fraimbaud devint pour nous auprès de votre Majesté un puissant intercesseur, particulièrement pour ceux qui souffrent de la tête, daignez, nous vous en supplions, exaucer favorablement nos prières et nous accorder par ses mérites la guérison que nous espérons de votre bonté, par N.-S. J.-C. Ainsi soit-il.
Saint Fraimbaud, qui guérissez des maux excessifs de la tête et du visage, priez pour nous.
ORAISON
Heureux le cœur dont rien n’a jamais terni la pureté! heureuse l’âme qui n’a point perdu la robe de l’innocence! Vos regards, ô mon Dieu, s’arrêtent sur elle avec amour: belle à vos yeux comme la colombe qui descend sur le bord des eaux, comme les tabernacles de Cédar, elle est votre bien-aimée; vous venez à elle, vous l’appelez à vous, et votre présence la ravit de joie. Tandis que d’ardentes passions agitent, tourmentent les enfants du monde et déchirent leur cœur, vous entourez de calme cette âme chérie, vous l’endormez sur votre sein, et vous dites :   » Ne réveillez pas ma bien-aimée, ne troublez point son sommeil, jusqu’à ce qu’elle s’éveille d’elle-même « ; et quand les ombres de cette vie déclinent, et que luit l’aurore du jour éternel, l’épouse alors s’unit à l’époux, au, véritable Salomon, et les cieux retentissent de ce cantique: sortez, filles de Sion, venez et voyez le roi Salomon couronné du diadème dont sa mère le couronna au jour de ses fiançailles et au jour de la joie de son cœur. Oh ! qui me rendra cette aimable innocence? qui me donnera cette pureté si chère, ô mon Dieu? Vous seul le pouvez, Seigneur, et j’attends cette grâce de vous. Les sens de l’homme et sa pensée sont enclins au mal dès l’enfance; réprimez le penchant de ma nature corrompue; créez en moi un cœur nouveau, un cœur pur; versez sur mes lèvres quelques gouttes de ce vin céleste qui fait germer les vierges; afin que mes sens, détachés de la terre, ne se reposent qu’en vous, et s’y rassasient éternellement des douceurs ineffables; que vous avez promises à ceux qui vous aiment. Ainsi soit-il.

N’oubliez pas de visiter nos autres sites.