Saint Gérard 2

Saint Gérard 2

Saint Gérard 2Saint Gérard 2 est invoqué contre les tumeurs cancéreuses.
Ce religieux était d’une telle humilité qu’il était toujours très étonné qu’on le saluât. Il croyait n’être rien qu’un tout petit serviteur sans mérites, mais son humilité même le faisait remarquer à son insu, et plusieurs fois ses frères le surprirent en extase priant la Vierge, sa Mère, pour laquelle il avait une dévotion extraordinaire.
Il suffisait de lui adresser une demande pour qu’elle fut immédiatement exaucée; mais Saint Gérard 2 qui savait bien qu’il n’était rien et que seul Dieu pouvait tout, ne comprenait pas pour quelle raison tant de pauvres gens cherchaient à le voir et à l’approcher. Par obéissance, il sortait de sa solitude et recevait ceux qui venaient à lui.
Longtemps, le peuple vint prier à son tombeau et sa mémoire est en vénération dans le diocèse d’Angers.
INVOCATION
Ô Dieu infiniment bon et miséricordieux, c’est en union avec saint Gérard, auquel vous avez accordé un don extraordinaire d’intercession en faveur des âmes souffrantes, que je vous supplie d’avoir pitié de leurs gémissements et de leurs larmes; je viens en particulier apporter à vos pieds le souvenir de ceux que j’aimais et que vous avez rappelés à vous; délivrez-les, ô mon Dieu, de toutes leurs expiations, par les mérites de N.-S. J.-C. Ainsi soit-il.
Saint Gérard, très puissant avocat auprès de Dieu, priez pour nous, et délivrez ceux qui nous sont chers.

ORAISON
Et vous, ô Jésus! que ferai-je pour vous rendre de dignes actions de grâces, moi qui ne suis qu’une pauvre créature, qu’une vile poussière ? Depuis la plante des pieds jusqu’à la tête, vous vous êtes enfoncé dans l’abîme de la souffrance, afin de me tirer entièrement de l’abîme du péché; et les flots de la douleur ont pénétré jusqu’en votre âme. Je ne trouve rien que l’homme puisse vous rendre: car lors même que j’aurais à ma disposition le ciel et la terre avec toute leur magnificence, que serait-ce en comparaison de tout ce que vous avez fait pour moi? C’est donc à vous, Seigneur, de me donner miséricordieusement ce que je dois vous rendre pour vos bienfaits, et de m’apprendre encore comment je dois vous le rendre. Ainsi soit-il.

N’oubliez pas de visiter nos autres sites.