Saint Guillaume

Saint Guillaume

Saint GuillaumeOn invoque Saint Guillaume pour obtenir la guérison de la cataracte.
Saint Guillaume naquit à Paris en 1105 ; il fit de brillantes études au couvent de Saint-Germain-des-Prés. D’abord chanoine à Sainte-Geneviève, il se retira ensuite au couvent des chanoines réguliers de Saint-Augustin.
Le roi du Danemark fit demander à Paris une personnalité capable de réformer un monastère tombé dans le relâchement. Saint Guillaume fut envoyé pour remplir cette tâche ingrate entre toutes. Les religieux du monastère, mécontents d’être secoués et surveillés, s’acharnèrent pour le faire partir. Mais la patience de saint Guillaume, son humilité et ses austérités changèrent enfin l’esprit des religieux qui revinrent dans le chemin étroit qu’il est nécessaire d’emprunter pour suivre Jésus. Dieu combla saint Guillaume de ses bénédictions, lui donnant le pouvoir de faire des miracles.
INVOCATION
Seigneur, qui êtes notre Dieu, faites-nous la grâce d’honorer, par une dévotion persévérante, les vertus et les mérites de saint Guillaume, afin d’obtenir par ses prières la guérison des douleurs qui nous tourmentent; faites-nous surtout la grâce, ô mon Dieu, d’imiter pendant notre vie son humilité et sa charité, afin de jouir aussi du bonheur de vous louer pendant toute l’Eternité par N.-S. J.-C. Ainsi soit-il.
Saint Guillaume, qui aimez à guérir de leurs maux ceux qui vous invoquent, priez pour nous.
ORAISON
Ô Jésus, plein d’une tendre sollicitude pour vos disciples, vous leur dites de veiller et de prier, afin de ne point tomber dans la tentation. J’implore votre secours, ô mon Sauveur! Car je crains de trouver, dans les choses de la terre, une occasion de péché, et de succomber aux pièges de l’ennemi, sous le vain prétexte de satisfaire aux besoins légitimes de mon corps, d’où je serais bientôt conduit à confondre ce qui est saint avec ce qui ne l’est pas. Mes désirs, qui, sans votre secours, sont si capricieux et si mobiles, sont bien facilement souillés par le péché; et sans une grande attention de ma part, la partie spirituelle de mon être se matérialiserait bientôt, en s’attachant à la terre: car dès que ma pensée se penche vers les choses du monde, elle se détourne des biens célestes; et bien facilement alors la pureté de mon âme peut se troubler, et ma volonté, qui doit vous être entièrement consacrée, peut aisément contracter quelques souillures. Ainsi soit-il.

N’oubliez pas de visiter nos autres sites.