Sainte Dympna

Sainte Dympna

Sainte DympnaSainte Dympna naquit en Irlande de parents païens. Elle eut cependant le bonheur d’être instruite dans la religion chrétienne et quitta l’Irlande pour fuir la fureur de son père lorsqu’il découvrit qu’elle était chrétienne. C’est en Belgique qu’elle entra dans un monastère; mais son père la retrouva et la tua de ses propres mains en lui tranchant la tête.
On lui recommande très spécialement les absents, et on la prie encore pour les malheureux possédés.
INVOCATION
Faites, Seigneur, que ces prières que nous vous adressons soient accompagnées de l’intercession de sainte Dympna, et que nous obtenions, par son entremise, les grâces que nous espérons avec confiance de votre bonté. Nous vous en prions par N.-S. J.-C. Ainsi soit-il.
Sainte Dympna, doux refuge et protectrice des absents, veillez sur eux et les ramenez sains et saufs parmi nous.
ORAISON
Je sais, grand Dieu, que vous suffisant à vous-même, et trouvant en vous seul toute votre gloire et toute votre félicité, vous n’avez besoin ni de mon amour, ni de ma fidélité, ni de mes hommages. Ce n’est pas pour vous, grand Dieu, que vous secourez les âmes qui ont recours à vous. Eh ! Que pourraient contribuer à votre bonheur de faibles créatures, qui ne sont que ce que vous les avez faites; qui ne subsistent que par vous, et qui retomberaient toutes dans le néant d’où vous les avez tirées, si cet œil tout-puissant qui les conserve allait un seul instant se fermer sur elles? Mais, Seigneur, vous êtes mon Dieu, mon refuge, mon bonheur, ma fin et mon principe; et si vous pouvez vous passer de mes prières et de mes hommages, mes besoins me pressent de vous les offrir sans cesse. Vous ne seriez pas mon Dieu, si les hommes pouvaient être nécessaires à votre gloire; mais vous ne le seriez pas non plus, si étant vous-même seul nécessaire à leurs besoins, vous fermiez vos oreilles à leurs supplications les plus touchantes; et si, après les avoir placés sur la terre, vous ne daigniez vous mêler de tout ce qui les regarde. Je ne cesserai donc de vous dire: Seigneur, vous êtes mon Dieu; ce nom adorable dit tout: il dit, et que vous n’avez pas besoin de la créature, et que vous vous devez pourtant à la créature qui vous aime, qui vous adore et qui vous réclame. Ainsi soit-il.
N’oubliez pas de visiter nos autres sites.