Sainte Godeliève

Sainte Godeliève

Sainte GodelièveOn invoque Sainte Godeliève pour obtenir la guérison des maux de gorge et de l’inflammation des amygdales.
Sainte Godeliève ou Godelène naquit en France au début du 11e siècle.
Cette sainte jeune femme est un modèle de vertu pour toutes celles qui souffrent dans l’état du mariage. Mariée au Seigneur Ghistelles, en Belgique, elle eut à souffrir de son mari et de sa belle-mère dont elle était le souffre-douleur. Ni sa patience, ni sa douceur ne parvinrent à vaincre leur cruauté. Finalement, ils la firent étrangler par leurs valets après lui avoir fait subir toutes sortes de violences. A sa mort, en 1070, on vit son âme monter au Ciel.
INVOCATION
Nous vous en prions, Dieu tout-puissant, faites qu’après avoir honoré sans cesse les glorieuses souffrances de sainte Godeliève, nous méritions son intercession auprès de vous, afin d’obtenir de votre bonté et par ses prières la guérison que nous sollicitons par N.-S. J.-C. Ainsi soit-il.
Sainte Godeliève, qui avez une grâce spéciale pour guérir des maux de gorge, priez pour nous qui vous implorons avec confiance.
ORAISON
Les biens de la terre, qui se dissipent en un instant comme un vapeur légère, ne peuvent rendre heureux celui qui les possède. Seigneur, quand je demande au riche élevé au faîte des prospérités humaines, à qui rien ne manque, s’il est satisfait, il ne sort que des plaintes, des cris d’angoisse et de douleur, de la bouche de cet heureux du monde. Grand Dieu! combien je dois les redouter, ces biens périssables: Il est plus facile à un chameau, dites-vous, de passer par le trou d’une aiguille, qu’à un riche d’entrer dans le royaume des cieux. Souverain juge des vivants et des morts, quel riche sera sauvé? quel riche ne doit pas craindre d’entendre ces terribles paroles de votre bouche: « Et maintenant, ô riches, pleurez et poussez des hurlements dans les misères qui fondront sur vous. Vous avez vécu sur la terre dans les délices et les voluptés; vous vous êtes engraissés pour le jour du sacrifice. » Soutenez-moi, Seigneur, par la grâce de l’Esprit saint; soutenez-moi intérieurement par votre vertu; afin que je bannisse de mon cœur toutes les sollicitudes vaines qui le tourmentent, et que je ne sois emporté par le désir d’aucune chose; mais qu’appréciant toutes choses ce qu’elles sont, je, voie qu’elles passent, et que je passerai aussi avec elles. Car il n’y a rien de stable sous le soleil; et tout est vanité et affliction d’esprit. Ainsi soit-il.

N’oubliez pas de visiter nos autres sites.